Georges Banu, Anton Tchekhov

Voici un Tchekhov personnel signé par Georges Banu qui, depuis longtemps, fréquente ses textes et suit leurs mises en scène. Ce livre dessine le territoire de la fameuse tétralogie qui débute avec La mouette, se poursuit avec Les trois sœurs et Oncle Vania et s’achève avec La cerisaie, tétralogie dont l’auteur est l’un des exégètes les plus réputés. Cet essai met en évidence les grands motifs qui traversent l’œuvre. Il dégage aussi les résonances avec aujourd’hui, nées du regard de proximité posé sur l’homme et de la perspective lucide proposée sur l’histoire. Il existe un « monde » tchékhovien et ce livre en épouse le paysage visible, de même qu'il saisit les courants souterrains qui le traversent. Héritier du XIXe siècle et à l'orée du XXe siècle, ce théâtre se situe au carrefour de l'Ancien et du Nouveau : Tchekhov frappe à la porte et Beckett entre.

Georges Banu, universitaire et essayiste, a consacré ses ouvrages aux grandes aventures de la mise en scène, accordant une attention particulière aux spectacles tchékhoviens signés par Giorgio Strehler, Peter Brook, Andrei Serban, Eric Lacascade, Peter Stein, Gabor Tompa…

© Source: FranceQ

Fort intéressante tétralogie topologique, mais aussi… fort précieuse!

Je n'ai pas été emballé, si ce n'est par le fort intéressant concept final d'entre-deux.

  • billets/2019/0210georges_banu_anton_tchekhov.txt
  • Dernière modification: 2019/02/10 10:29
  • par radeff