Batya Gour: Meurtre sur la route de Bethléem

meurtre_rte_bethleem.jpg

Une enquête du commissaire Michaël Ohayon

Israël (2001) - Folio policier (2011)

Au début de la seconde Intifada, une femme est retrouvée morte dans les combles d'une maison en réfection, dans la ville de Jérusalem. Née dans une famille d'origine yéménite arrivée en 1949 lors de l'opération Tapis volant, elle se battait pour préserver l'héritage culturel de ces Juifs moyen-orientaux déconsidérés dans le jeune État d'Israël (traduction de l'hébreu par Laurence Sendrowicz.

Note Fred

Un excellent polar, que Fab a cherché sournoisement à me piquer alors que je ne l'avais pas fini - c'est un signe de qualité. J'avais déjà lu de cette romancière, surnommée la PD James israëlienne, "Meurtre à l'université". Un bon polar mais sans plus, mais avec déjà cette ambiance de tension extrême.

"Meurtre sur la route de Bethléem" nous plonge dans les contradictions internes de la société israëlienne, sur cet Etat trop jeune pour avoir réussi à concilier ses tribus, vivant sur un rêve d'unité sioniste, mais déchiré par son racisme interne. Et, au-delà de cet aspect politique et social, nous interroge sur une question morale essentielle; comme le relève philosophons.net à propos de cet ouvrage: Tout choix qui implique un bénéficiaire implique-t-il également un lésé ?

voir aussi: Le vent sombre - Chroniques du noir

  • billets/batya_gour/meurtre_sur_la_route_de_bethleem.txt
  • Dernière modification: 2012/11/21 05:00
  • (modification externe)