DOA: Pukhtu. Primo

pukhtu.jpeg

"l'Afghanistan est un pays où tout est beau mais seulement de loin"

Un "spy-polar" pour les petits, et peut-être les grands garçons.

4e couverture

Collection Série Noire, Romans noirs, Gallimard Parution : 26-03-2015 Le terme pukhtu renvoie aux valeurs fondamentales du peuple pachtoune, l’honneur personnel – ghairat – et celui des siens, de sa tribu – izzat. Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle. Pukhtu est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Non, plutôt d’une jeune femme que le remords et la culpabilité abîment. Ou peut-être d’un fils, éloigné de sa famille par la force du destin. À moins qu’il ne s'agisse de celle d’un homme cherchant à redonner un sens à sa vie. Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe et raconte des guerres ouvertes et sanglantes, des conflits plus secrets, contre la terreur, le trafic de drogue, et des combats intimes, avec soi-même, pour rester debout et survivre. C’est une histoire de maintenant, à l’ombre du monde et pourtant terriblement dans le monde. Elle met en scène des citoyens clandestins.

Note Fred

L'ancien para DOA connaît la guerre, c'est clair. Côté auteur de polar, y'a du très bon et du moins bon[1], en tout cas dans les deux premiers que j'ai lus et commentés sur ce blog. Celui-ci... Comment dire, c'est difficile à dire. On ne peut que s'incliner devant la qualité encyclopédique de ce gros pavé (près de 700 pages), où l'on apprend beaucoup de choses sur l'Afghanistan. Par contre, au milieu d'une assez grande finesse d'analyse, on trouve pas mal de jugements et d'images qu'on croirait venir d'un SAS ou d'un OSS[2]. Fort dommage, car je suis certain que cet auteur à suivre aurait pu s'en passer (on perçoit d'ailleurs un certain humour ironique dans la note finale).

Ceci étant, soyons honnête: j'ai dévoré ce bouquin et je me réjouis de lire le suivant... comme le petit garçon que je suis resté tout au dedans de moi. Et j'ai bien aimé l'idée de la playlist à la fin de l'ouvrage, même si visiblement je ne partage pas tellement les goûts musicaux de l'auteur.


Notes

[1] restant cependant toujours correct et surtout, donnant très envie de finir le pavé

[2] sans doute excellent pour les ventes, moins pour la littérature

  • billets/doa_pukhtu._primo.txt
  • Dernière modification: 2016/01/10 10:00
  • (modification externe)