George Chesbro, Le langage des cannibales

chesbro_langage_cannibales.jpg

4e couverture

Cairn est une petite ville tranquille située au bord de l'Hudson, à quelques kilomètres de New York. Elle est fréquentée par des artistes en tout genre, des écrivains et autres intellectuels. Hélas, ce petit paradis a été découvert par des individus moins sympathiques, comme Elysius Culhane, sorte de prédicateur ultraconservateur et vedette du petit écran. Culhane débarque à Cairn avec ses conseillers et sa bande de gros bras. Peu de temps après, voila qu'apparaît, un mystérieux comité d'autodéfense décidé à éliminer tous les dealers de drogue présumés ainsi que les " déviants ". Parallèlement, le Dr Frederickson, alias Mongo, se rend à Cairn pour poser quelques questions à la suite de la mort par noyade de son ami, l'agent du FBI Michael Burana. Les témoignages semblent accréditer la thèse du meurtre... Chesbro raconte avec son sens du suspense et son humour noir habituels le combat de Mongo contre les forces du mal, qui ont cette fois pris un aspect plus ordinaire, mais pas moins inquiétant.

Résumé

"L'agent du FBI Michael Burana est retrouvé noyé dans l'Hudson. Son ami, le détective nain Robert Frederickson se rend à Cairn, près de New York, faire part au shérif Mosely de ses doutes sur cette mort soi-disant accidentelle. Alors que dans la ville des rumeurs circulent sur les exactions d'un escadron de la mort, le détective s'inquiète de la présence menaçante d'Eleysius Culhane, prédicateur d'extrême-droite, de Jay Acton, son âme damnée, et de Gregory Trex, le rejeton débile d'un ancien du Vietnam. Tout ce petit monde n'a qu'une idée en tête : liquider la moindre parcelle de pensée "déviante" pour bâtir la Grande Amérique, celle d'avant la défaite au Vietnam. Avec cette enquête menée tambour battant, George Chesbro s'interroge sur Le Langage des cannibales : les "foutus mensonges" des hommes politiques qui firent des milliers de victimes américaines et vietnamiennes. Alliant le suspense à l'humour, il s'avère d'une redoutable efficacité pour soulever, sans manichéisme, la question du pouvoir et de ses perversions." -- Claude Mesplède

Source: http://www.babelio.com/livres/Chesb...

Note Fred

Plus classique, nettement moins déjanté, ce polar de Chesbro n'a pas la dimension - en volume non plus des autres ouvrages de cet auteur. N'empêche que je l'ai dévoré, preuve qu'il n'est pas si mauvais.

  • billets/george_chesbro_le_langage_des_cannibales.txt
  • Dernière modification: 2016/01/19 06:00
  • (modification externe)