Harrison, Jim: Nageur de rivière

nageurriviere.jpeg

Et plouf! à l'eau

4e couverture

Le nouveau livre de Jim Harrison met en scène deux hommes aux prises avec l'amour, le désir, et toutes les contrariétés qui vont avec, tandis qu'en toile de fond la ville gangrène peu à peu la nature. Clive, historien de l'art distingué mais artiste raté, revient à contrecoeur dans la ferme familiale du Michigan pour s'occuper de sa mère. Et pourtant, à soixante ans, ce retour dans sa maison d'enfance va lui offrir une vraie cure de jouvence. Sur les bords du lac Michigan, Thad vit quant à lui dans une ferme isolée. Confronté à l'injustice et au difficile passage à l'âge adulte, il se prépare à traverser le lac pour rejoindre Chicago. C'est le début d'un long périple et d'un apprentissage décisif pour ce jeune homme jusqu'alors plus à l'aise dans l'eau et les rêves que sur la terre ferme. Écrit avec la verve de ses meilleurs romans, Nageur de rivière nous rappelle brillamment le talent et la profonde humanité de Jim Harrison.

Note Fred

jim-harrison-livre-nageur-de-riviere.jpg Autant j'ai eu de la peine à entrer dans la première nouvelle, celle de Clive, Môsieur le Professorou d'histoire de l'art qui se rend compte à 60 balais qu'il aime mieux la peinture, autant Nageur de rivière m'a emporté dans ses courants et ses tourments. Dommage que ce ne soit qu'une courte nouvelle, il y aurait de la matière pour un gros pavé! On y retrouve la sensualité harrisonienne (pardon le barbarisme), la nature, les ours, les Indiens Chippewas, et l'eau. L'eau vive. Vive l'eau. OK, venant d'un gars qui passe la moitié de l'année dans le Rhône, c'est suspect. C'est néanmoins la vérité vraie, en quelques dizaines de pages Harrison nous renoue avec nos racines de poisson dans un grand trip naturo-cosmique.

Mes autres lectures de Harrison

  • billets/harrison_jim_nageur_de_riviere.txt
  • Dernière modification: 2014/03/25 06:00
  • (modification externe)