Julia Latynina, La chasse au renne de Sibérie

51zvhElBiEL._SX210_.jpg

Résumé

A trente-quatre ans, montagne de muscle trop tôt retombée en graisse dans son fauteuil de PDG, Izvolski est le type même de l'homme d'affaires peu scrupuleux de la nouvelle Russie. Ancien gosse aux pieds nus d'une bourgade de Sibérie, il s'est taillé un empire sidérurgique au cinquième rang mondial, AMK, fonctionnant comme un Etat dans l'Etat. Mais, à Moscou, la banque IVEKO, proche du Kremlin, veut annexer cet empire de "séparatistes sibériens". Une guerre totale est déclarée, où se mêlent, dans une vaste fresque sociale, des tueurs stipendiés par des financiers respectables, des guébistes, flics et fonctionnaires ripoux, des toxicos, des directeurs rouges nostalgiques de Staline, des ouvriers affamés par des mois d'arriérés de salaires, des démagogues antisémites, et quelques rares honnêtes gens. Bras droit et armé d'Izvolski, ex-juge d'instruction, acceptant sans état d'âme le rôle de chien fidèle, menacé par tous les dangers et les nuits sans sommeil, Denis Tcheriaga n'a qu'un défaut : il est amoureux de la même femme que son patron, la belle Irina, historienne de vingt-cinq ans, fille du peuple. Viscéralement étrangère à l'univers des call-girls surconsommées ou des secrétaires retroussées au moindre caprice de leur patron, Irina, médiéviste avertie, est convaincue que la jeune Russie capitaliste rejoint la Florence moyenâgeuse, une époque où quelqu'un d'entreprenant peut en quelques mois devenir millionnaire... Un pays de cocagne tant que délateurs, traîtres et kalachnikovs n'ont pas pris la parole.

source: babelio

Note Fred

J'avais commencé par La trilogie du Caucase, La chasse au renne de Sibérie précède et met en place le formidable travail de Julia Latynina.

  • billets/julia_latynina_la_chasse_au_renne_de_siberie.txt
  • Dernière modification: 2017/07/08 08:00
  • (modification externe)