Hirokazu Kore-Eda, The Third Murder: Je doute, donc je suis - peut-être?

The_Third_Murder.jpg

Synopsis

Shigemori est un avocat commis d'office, chargé de défendre Misumi, suspecté de vol et de meurtre. Ce dernier a déjà fait 30 ans de prison et les chances de gagner le procès sont minces, d'autant que Misumi a avoué son crime. Pourtant, au fil de son enquête, Shigemori commence à douter de la culpabilité de son client.

Au bio: http://www.cinema-bio.ch/horaires/

Note Fred

Après tant de chef d'oeuvres il fallait bien que Kore-Eda nous fasse un film moins bon.... et bien non, à sa manière, Third Murder (三度目の殺人 - Sandome no satsujin) n'en reste pas moins un petit bijou et a d'ailleurs raflé pas mal de prix. Mon réalisateur favori s'engage dans une ontologie philosophique en s'interrogeant sur la justice et la vérité et réussit cette gageure, ce qui n'est pas une mince affaire au cinéma. On y apprend d'ailleurs un mot japonais, "demo", qui signifie: "mais".

The_Third_Murder-p1.jpg

Et on a le plaisir de retrouver la "famille" Kore-Eda, avec quelques années de plus, dont le nouveau-venu, Masaharu Fukuyama (chanteur à succès qui était l'un des pères de そして父になる, la star de Kiyoshi Kurosawa[1], le brillant mais inquiétant Kôji Yakusho, sans oublier bien sûr la magnifique petite soeur, Suzu Hirose.

Un seul regret, la bouffe: on passe des plats amoureusement cuisinés de Our Little Sister au plats fast-food avalés à toute vitesse devant des ordinateurs - la vie d'avocat ne m'attire guère!

TTM-Teaser Poster 27x40 R1.jpg

Note

[1] Le réalisateur de l'excellent Avant que nous disparaissions (散歩する侵略者)

  • billets/kore_eda_the_3d_murder.txt
  • Dernière modification: 2019/12/10 04:44
  • (modification externe)