Peter Temple, Vérité (Truth)

temple_verite.jpeg

4e couverture

Alors que Melbourne vit un été caniculaire marqué par de violents incendies, le commissaire Villani, chef de la brigade des Homicides, est appelé sur une scène de crime dans les beaux quartiers : on a retrouvé une jeune femme sans vie dans un appartement de luxe. La morte le trouble, elle ressemble à sa fille Lizzie, adolescente fugueuse et rebelle. Loin de ce crime, Villani et son équipe se rendent dans une banlieue sordide après la découverte dans un hangar de trois cadavres d'hommes, atrocement torturés.

Deux enquêtes qui s'entrecroisent et se mêlent au souvenir d'affaires plus anciennes. Pour Villani, la ville est devenue le lieu de l'affrontement des extrêmes : soirées chics pour riches et puissants, planques sordides de la pègre, bureaux des flics, autoroutes urbaines, collines en feu. Dans ce monde cauchemardesque et obsessionnel, Villani se demande avec angoisse qui est sa vraie famille : son père ancien mercenaire au Vietnam, son épouse absente et ses filles, ses collègues, ou les criminels qu'il traque ?

Note Fred

On est pas au niveau de Séquelles, comme le confirme aussi Jean-Marc Laherrère, mais je serai moins critique que ce blogueur. Le rythme peine à s'installer, il y a peut-être trop de velléités littéraires, tout cela dans un style parfois énervant.

Mais ne nous y trompons pas: on passe quand même un bon moment dans cette Australie enflammée, au propre comme au figuré.

  • billets/peter_temple_verite_truth.txt
  • Dernière modification: 2016/05/31 06:00
  • (modification externe)