Philip Kerr, Chambres froides

Philip Kerr, Chambres froides

Les méthodes de lutte contre la mafia sont-elles meilleures à Saint- Pétersbourg qu à Moscou ? En tout cas, c est pour apprendre celles d un spécialiste, le colonel Grouchko, que le narrateur y est envoyé par ses supérieurs. À peine arrivé, un journaliste vedette très polémique, qui suivait les affaires liées au milieu, est retrouvé assassiné. Son meurtre serait-il lié aux mafiosi géorgiens, ukrainiens ou tchéchènes ? Une plongée détonante dans la Russie postsoviétique, entre trafic d influence, corruption et mafia, doublée d une description saisissante et pleine d humour Philip Kerr oblige des conditions de vie difficiles dans les années 1990. Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Laurence Kiefer

Note Fred

J'adore Philip Kerr et ce polar n'est pas mal du tout, même si un certain désordre y règne - peut-être le désordre que j'ai justement vu à Leningrad en 1991.

A noter, l'idée de stocker des déchets nucléaires occidentaux dans la zone contaminée de Tchernobyl, alors que j'ai eu la même idée pour mon prochain projet de polar... (les grands esprits se rencontrent!)

  • billets/philip_kerr_chambres_froides.txt
  • Dernière modification: 2012/12/15 18:00
  • (modification externe)