billets:2013:mao_zedong_le_petit_livre_rouge

Mao Zedong, Le petit livre rouge (citation du président...)

petit-livre-rouge.jpg

petite lecture révolutionnaire de vacances...

Relecture plus de 20 ans après, toujours aussi édifiant - si on sait retrancher les quelques millions de morts du maoïsme. En tout cas, la pensée du grand timonier reste d'actualité, et les dirigeants pseudo-communistes chinois feraient bien de s'en inspirer.

Après avoir relu DE LA CONTRADICTION, je suis encore plus convaincu de la fausseté de cette pensée naïve et effrayante, qui a sans doute inspiré Popper lorsqu'il a estimé le marxisme non-falsifiable. Avec Mao, vous pouvez un jour dire blanc, un autre noir, sans le moindre problème de conscience. Et c'est tant mieux pour lui, vu l'ampleur démographique sans précédent de son règne sanglant. Ceci étant, certains éléments sont d'intérêt, et la position générale d'écoute des masses, notamment paysannes est intéressante - la question de son application concrète restant pendante.

Tous les réactionnaires sont des tigres en papier. En apparence, ils sont terribles, mais en réalité, ils ne sont pas si puissants.

...

«Echangez des informations». Autrement dit, les membres d'un comité du Parti doivent se tenir mutuellement au courant et échanger leurs points de vue sur les choses qui sont parvenues à leur connaissance. Cela est fort important pour trouver un langage commun. Or, certains ne le font pas, et, comme l'a dit Laotse, «ils ne se fréquentent pas de leur vie, bien que les coqs qui chantent et les chiens qui aboient chez les uns puissent être entendus chez les autres». Il en résulte que le langage commun leur fait défaut.

note Fred: la aussi, le langage commun me fait défaut... vous y comprenez quelque chose, vous?

...

Recueillir les idées des masses et les concentrer, puis les retransmettre aux masses, afin qu'elles les appliquent fermement, et parvenir ainsi à élaborer de justes idées pour le travail de direction: telle est la méthode fondamentale de direction. ...

Dans toute activité pratique de notre Parti, une direction juste doit se fonder sur le principe suivant: partir des masses pour retourner aux masses.

Cela signifie qu'il faut recueillir les idées des masses (qui sont dispersées, non systématiques), les concentrer (en idées généralisées et systématisées, après étude), puis aller de nouveau dans les masses pour les diffuser et les expliquer, faire en sorte que les masses les assimilent, y adhèrent fermement et les traduisent en action, et vérifier dans l'action même des masses la justesse de ces idées.

Puis, il faut encore une fois concentrer les idées des masses et les leur retransmettre pour qu'elles soient mises résolument en pratique.

moi je trouve intéressante cette sociologie de l'Etat, même si elle me semble peu crédible

...

Notre politique à l'égard des prisonniers, qu'ils proviennent de l'armée japonaise, des troupes fantoches ou anticommunistes, est de les relâcher, à l'exception de ceux qui ont encouru la haine du peuple et qui, après ratification de son verdict par des instances supérieures, doivent absolument être exécutés.

Il faut gagner à nous en grand nombre les prisonniers qui ont été enrôlés de force et dont l'esprit est plus ou moins révolutionnaire, et les intégrer dans notre armée; tous les autres doivent être relâchés; et s'ils nous combattent et sont capturés de nouveau, il fautde nouveau les relâcher.

Il ne faut pas leur infliger de vexations, confisquer leur argent et leurs objets personnels, leur arracher des aveux, mais les traiter dans tous les cas avec franchise et bienveillance.

Cette politique doit être pratiquée à l'égard de tous les prisonniers, quelque réactionnaires qu'ils soient.

...

Les communistes, lorsqu'ils déploient leur activité parmi les travailleurs, doivent employer les méthodes démocratiques de persuasion et d'éducation, et il est absolument inadmissible de recourir à l'autoritarisme ou à la contrainte.

no comment...

...

A condition de ne pas être un élément hostile et de ne pas lancer d'attaques perfides, chacun peut donner son avis, même s'il se trompe; et les dirigeants de tous les échelons ont le devoir d'écouter.

Que de perfidie et d'hostilité donc, ou alors ce sont les dirigeants chinois qui s'en br... et étaient donc devenus sourds

...

II faut, sur le plan de la théorie, détruire les racines de l'ultra-démocratisme. Tout d'abord, il faut montrer que l'ultra-démocratisme menace de saper les organisations du Parti jusqu'à les détruire complètement, qu'il menace d'affaiblir et même de miner tout à fait la capacité combative du Parti, ce qui le mettra hors d'état d'accomplir sa tâche dans les luttes et conduira, par conséquent, la révolution à la défaite.

Il convient de montrer ensuite que l'ultra-démocratisme tire son origine de l'indiscipline petite-bourgeoise.

En pénétrant dans le Parti, celle-ci se traduit, sur le plan politique et sur le plan de l'organisation, par des conceptions ultra-démocratiques, absolument incompatibles avec les tâches de combat du prolétariat.

C'est LÀ que le bât blesse. Cruellement.

...

Le communiste, qui est internationaliste, peut-il être en même temps patriote?

Nous pensons que non seulement il le peut, mais le doit.

Staline et Mao: même combat

...

Nous sommes des marxistes, et le marxisme nous enseigne que, pour aborder un problème, il faut partir non des définitions abstraites, mais des faits objectifs, et déterminer au moyen de l'analyse de ces faits notre orientation, notre politique, nos méthodes.

une assez bonne définition de la praxis

---

Les trois grandes règles de discipline sont les suivantes :

1) Obéissez aux ordres dans tous vos actes.

2) Ne prenez pas aux masses une seule aiguille, un seul bout de fil.

3) Remettez tout butin aux autorités.

Les huit recommandations sont les suivantes :

1) Parlez poliment.

2) Payez honnêtement ce que vous achetez.

3) Rendez tout ce que vous empruntez.

4) Payez ou remplacez tout ce que vous endommagez.

5) Ne frappez pas et n'injuriez pas les gens.

6) Ne causez pas de dommages aux récoltes.

7) Ne prenez pas de libertés avec les femmes.

8) Ne maltraitez pas les prisonniers.

...

Les changements intervenus en Union soviétique ont amené les prophètes impérialistes à placer leurs espoirs d'une «évolution pacifique» dans la troisième ou la quatrième génération du Parti chinois.

Nous devons faire mentir cette prophétie impérialiste.

Les changement, lire: Khroutchev... En fait, être Mao en Occident, c'est une manière de pouvoir continuer à être un staliniste. Convaincu. Mais faux-cul. Presque pire que l'original moustachu.

...

Comment s'y prendre pour déterminer si un jeune est révolutionnaire ou non?

Comment faire la distinction? Il n'y a qu'un seul critère, c'est de voir si ce jeune veut se lier aux masses ouvrières et paysannes et se lie effectivement à elles.

S'il le veut, et s'il le fait, c'est un révolutionnaire; dans le cas contraire, c'est un non- révolutionnaire ou un contre-révolutionnaire.

Qu'il se lie aujourd'hui aux masses d'ouvriers et de paysans, il est un révolutionnaire; que, demain, il cesse de le faire, ou qu'il se mette au contraire à opprimer les simples gens, il sera alors un non-révolutionnaire ou un contre-révolutionnaire.

Pas beaucoup de place pour la poésie...

...

Unissez-vous, participez à la production et aux activités politiques et améliorez la situation économique et politique de la femme.

pas que du mauvais chez cette face de citron, goddam!

...

à tempérer peut-être si on lit un peu après:

A la suite du mouvement de coopération agricole, un grand nombre de coopératives setrouvent devant un manque de main-d'œuvre et la nécessité d'entraîner en masse sur le front du travail les femmes qui ne participaient pas aux travaux des champs.

Les femmes constituent en Chine une importante source de main-d'œuvre. Il faut la mettre en valeur dans la lutte pour l'édification d'un grand pays socialiste.

...

«Interventions aux causeries sur la littérature et l'art à Yenan» (Mai 1942), Œuvres choisies de Mao Tsétoung, tome III.

La critique littéraire et artistique comporte deux critères: l'un politique, l'autre artistique.

Et ces deux critères, politique et artistique, quel rapport présentent-ils entre eux?

Il est impossible de mettre le signe égal entre la politique et l'art, de même qu'entre une conception générale du monde et les méthodes de la création et de la critique artistiques.

Nous nions l'existence non seulement d'un critère politique abstrait et immuable, mais aussi d'un critère artistique abstrait et immuable; chaque classe, dans chaque société de classes, possède son critère propre, aussi bien politique qu'artistique.

Néanmoins, n'importe quelle classe, dans n'importe quelle société de classes, met le critère politique à la première place et le critère artistique à la seconde.

Quant à nous, nous exigeons l'unité de la politique et de l'art, l'unité du contenu et de la forme, l'unité d'un contenu politique révolutionnaire et d'une forme artistique aussi parfaite que possible.

Les œuvres qui manquent de valeur artistique, quelque avancées qu'elles soient au point de vue politique, restent inefficaces.

C'est pourquoi nous sommes à la fois contre les œuvres d'art exprimant des vues politiques erronées et contre la tendance à produire des œuvres au «style de slogan et d'affiche», où les vues politiques sont justes mais qui manquent de force d'expression artistique.

Nous devons, en littérature et en art, mener la lutte sur deux fronts.

''brr.... les choses n'ont pas vraiment changé!'

...

Une armée sans culture est une armée ignorante, et une armée ignorante ne peut vaincre l'ennemi.

on ne parle sans doute pas ici de culture artistique...

  • billets/2013/mao_zedong_le_petit_livre_rouge.txt
  • Dernière modification: 2020/10/23 07:58
  • de radeff