Cornatur antispéciste?

Favoriser les vaches à corne coûterait un peu moins de 20 millions par an sur un budget de soutien à l'agriculture de trois milliards, ça ferait quand même un bon 0.66 périodique de dépense! Ingérable nous dit la droite (celle la même qui utilise les vaches comme symbole de la nation).

Dieu sait si je déteste les antispécistes1) et les vaches qui me coursent dans les pâturages lorsque je passe à vélo, surtout si elles sont cornues (les vaches, pas les antispécistes, eux y'en a sûrement des cornu·e·s mais c'est une autre affaire, privée celle-ci).

Ceci étant, je vois pas pourquoi on devrait les faire souffrir comme un veau, et l'idée d'avoir dans mon assiette un viande qui a du subir pareil stress ne me chaud guère - faudra que je demande à mon éleveur si ses vaches sont cornues ou non2).

L'initiative laisse d'ailleurs la sacro-sainte liberté aux éleveurs, les partisans de l'intervention chirurgicale pourront toujours continuer à abîmer leur bétail, c'est les autres par contre qui auront le petit soutien financier bienvenu pour éviter que leurs vaches ne se blessent ou accessoirement ne blessent un humain.

Et puis, est-ce si bénin?

Est-ce que le politique ce n'est pas justement cela, aussi, de pouvoir traiter souverainement du sort réservé à de (pauvres) vaches? La souffrance animale est-elle vraiment un sujet non digne d'intérêt, surtout lorsqu'elle parle de trucs qui finissent dans nos assiettes (enfin, la mienne, pas celles de mes filles et autres vegi/végan)?

Qu'est-ce qui en définitive est un sujet sérieux ou pas?

Accepter la distinction est un grand danger, car il est objectivement impossible de fixer une limite - et la difficulté de lancer une initiative populaire me semble largement suffisante comme limite3).

Ah et oui bon y'aurait deux autres objets sur lesquels voter:

  • Un obscur truc sur le flicage la surveillance des assuré·e·s

Là ça risque bien de passer, car le suisse libertaire s'oublie quand il s'agit de pognon et est bien prêt à aliéner sa sacro-sainte liberté si ça peut lui rapporter quelques centimes, et vive Moscou!

  • Et un autre truc, encore plus obscur sur les juges bougnoules bronzés pas Suisses étrangers, l’initiative sur l’autodétermination, grande avancée dans le monde international, consacrerait la suprématie de la race blanche du droit national, un chouette retour à la fin du Moyen-Âge.

L'étape d'après, la légalisation de la ratonnade par caillassage aux confettis valaisans4)?

Mais bon, ça c'est de la politique, aucun intérêt dans les discussions de bistrot.

Alors toi, l'Fernand, tu vas voter quoi pour les vaches? Tu gardes les cornes ou pas (waf! waf! waf!)


1)
ces trouillons ont déjà caillassé à deux reprises la boucherie du Molard mais aucun n'a les coucougnettes pour s'attaquer aux grands distributeurs genre Migros, Coop etc. qui vendent pourtant l'essentiel des cadavres
2)
ma viande vient d'une et une seule vache élevée par un gars que je connaît à Meinier, et je la paie pas plus chez que dans une grande surface, ou de mon boucher qui prétend aussi connaître ses fournisseurs
3)
On pourrait juste imaginer empêcher l'UDC et ses métaphores de lancer des initiatives, là la démocratie s'en porterait mieux.
4)
d'après moi les confettis du Valais sont de solides cailloux avec lesquels les ancêtres des Valaisan·ne·s réglaient leur différends en ses les balançant joyeusement à la gueule, dont on voit quelques empierrement pyramidals scellés aux ciment car on se méfie du réveil valaisan, mais je me demande si je n'ai pas rêve car je ne trouve rien là-dessus
  • billets/2018/1104cornatur.txt
  • Dernière modification: 2018/11/04 09:18
  • par radeff