Prince hype de Cassis

La personne qui se fait passer pour le ministre des affaires étrangères suisses a, lors de sa visite en Zambie, fait un petit crochet (pas du gauche) dans la mine de cuivre de Copani, propriété1) du groupe Glencore et cible régulière des critiques des milieux défendant les droits humains et l'environnement.

Lors de questions de presse, il persiste et signe, en digne représentant des groupes capitalistes multinationaux.

Heureusement qu'on a encore des Djeunes socialistes, Amnesty International et Public Eye pour défendre des valeurs démocratiques.

Et bonne nouvelle, y'a même des vieux socialistes encore de gauche:

“Glencore est l'archétype de ces multinationales qui s'inscrivent à l'encontre du développement durable. Monsieur Cassis, comme ministre des Affaires étrangères, doit mettre en oeuvre les principes de politique étrangère qui sont inscrits dans la Constitution: promotion de la paix, promotion des droits de l'homme, promotion de la démocratie, lutte contre la pauvreté et défense des ressources naturelles. Par cette visite, il a fait valoir des valeurs qui ne sont pas celles-ci”, rétorque le socialiste Carlo Sommaruga.“

source: Ignazio Cassis assume sa visite dans une mine de Glencore en Zambie (rts)

Voir aussi: Les propos d'Ignazio Cassis sur une mine de Zambie font réagir (swissinfo)


1)
du moins tant qu'il y a du cuivre, une fois le filon épuisé Glencore laissera l'État et les riches citoyens de Zambie règler le petit problème de dé-pollution
  • billets/2019/0111prince_hype_de_cassis.txt
  • Dernière modification: 2019/01/11 07:47
  • par radeff