Donald E. Westlake, Dégâts des eaux

Rentrant chez lui après un cambriolage, Dortmunder découvre avec effroi que son appartement est occupé par un ancien compagnon de cellule dont tout le monde croyait et espérait qu'il resterait derrière les barreaux jusqu'à la fin de ses jours. Le dénommé Tom Jimson (amateurs de contrepèteries, bonjour !) a besoin de l'aide de Dortmunder. Quelque temps avant sa détention, il avait réussi un gros coup dont il avait enterré le produit dans la petite ville de Putkin's Corners. Hélas, pendant qu'il était nourri et logé aux frais de l'État, les autorités en ont lâchement profité pour édifier un barrage et engloutir toute la vallée, y compris Putkin's Corners. Résultat: le butin gît désormais sous vingt mètres d'eau.

Mais Tom a un plan, efficace et radical: il suffit de faire sauter le barrage pour assécher le réservoir. Que les populations locales périssent noyées n'est pour lui qu'un détail. Un détail d'importance majeure, pense Dortmunder qui doit d'urgence détourner Tom Jimson de ses projets meurtriers.

Dégâts des eaux ou l'histoire du fric dans la vallée est la preuve incontournable que Westlake est comme Dortmunder : il n'hésite pas à se lancer de grands défis. La différence, c'est que Westlake, lui, est toujours gagnant.

Deuxième polar offert par mon ami P.O. (le premier était Gianrico Carofiglio, Les yeux fermés), un petit chef d'oeuvre d'humour, de trame narrative… du tout grand art!

J'ai positivement adoré, ricanant bêtement au milieu de la nuit à ces personnages à la fois ridicules, attachants, poignants… et un mot, si humains. Va falloir que je me refasse un peu de Westlake, je ne me souvenais pas qu'il pouvait être si doué.

  • billets/2019/0517donald_e._westlake_degats_des_eaux.txt
  • Dernière modification: 2019/05/17 11:49
  • par radeff