Todd Phillips, Joker

J'ai lu sur Slate que c'était nul, dans le Courrier International que c'était génial… ou nul, dans Le Courrier que c'était génial.

Notre fiston voulait aller le voir car son école de théâtre lui a dit d'observer la gestuelle de Joaquin Phoenix, alors on y a été, en bons parents.

Que dire… OK, l'oiseau qui renaît de ses cendres fait un très beau travail de composition. C'est indéniable.

Maintenant, plus généralement, fallait-il vraiment s'attendre à un chef d'oeuvre, venant de Todd Phillips, dont la trilogie Very Bad Trip constitue l'oeuvre cinématographique majeure?

Il y a une critique sociale qui fait plutôt du bien, et des tas de clins d'oeil bien appuyés (mais je vais pas vous refaire le topo, vous l'aurez lu ailleurs, écrit par de vrais cinéphiles).

Mais bon… ça dure, ça dure…

OK là on vous la fait Taxi Driver. Vous avez vu? Bon, pas sûr, alors on en remet un bout.

Au final on sort assez déprimé de ce film somme toute assez insignifiant et fort long.

Quelque-un a un .38 à me passer, que j'en finisse avec cette chienne de vie?

  • billets/2019/1020joker.txt
  • Dernière modification: 2019/10/20 18:29
  • par radeff