Olga Tokarczuk, Les livres de Jakob

Résumé

Hérétique, schismatique, Juif converti à l'islam puis au christianisme, libertin, hors-la-loi, tour à tour misérable et richissime, vertueux et abominable, Jakób Frank a traversé l'Europe des Lumières comme la mèche allumée d'un baril de poudre. De là à se prendre pour le Messie, il n'y avait qu'un pas - et il le franchit allègrement.

Le dessein de cet homme était pourtant des plus simples : il voulait que ceux de son peuple puissent, eux aussi, connaître la sécurité et le respect d'autrui. Il voulait l'égalité. La vie de ce personnage historique, qui fut considéré comme le Luther du monde juif, est tellement stupéfiante qu'elle semble imaginaire.

Un critique polonais, saluant la réussite absolue de ce roman de mille pages, dit qu'il a fallu à Olga Tokarczuk une «folie méthodique» pour l'écrire. On y retrouve les tragédies du temps, les guerres, les pogroms et la ségrégation, mais on y goûte aussi les merveilles de la vie quotidienne : les marchés, les cuisines, les petits métiers, les routes incertaines et les champs où l'on peine, l'étude des mystères et des textes sacrés, les histoires qu'on raconte aux petits enfants, les mariages où l'on danse, les rires et les premiers baisers.

Ainsi que le dit le père Chmielowski, l'autre grand personnage de ce roman, auteur naïf et admirable de la première encyclopédie polonaise, la littérature est une forme de savoir, elle est « la perfection des formes imprécises ».

Extraits

Pendant un moment, les deux élèves se cherchent une langue commune. Jakób commence par celle que parlent les Juifs de Smyrne, le ladino, mais Nahman n’y comprend rien et réagit en hébreu ; toutefois, ni l’un ni l’autre ne se sent autorisé à utiliser la sainte langue dans la rue, cela les bloque. Nahman passe au yiddish, mais Jakób le parle avec un drôle d’accent, aussi réplique-t-il en turc, avec fluidité et plaisir comme s’il était soudain sur son terrain ; seulement, Nahman à son tour ne se sent pas tout à fait à l’aise. Finalement, ils discutent dans un mélange de langues sans se soucier d’où proviennent les mots ; le vocabulaire n’est pas de souche nobiliaire, il n’y a pas d’arbre généalogique à dresser. Les mots sont des marchands, vifs et pragmatiques, ils vont ici et là.

– Chercher la vérité pour la vérité est sans intérêt, dit-elle. La vérité en soi est toujours compliquée. L’important est de savoir à quoi cette vérité peut nous être utile.

Les mots leur manquent pour débattre de pareilles questions. La langue polonaise y est peu habile, elle ne connaît rien à la théologie. Voilà pourquoi, en Pologne, toute hérésie est aussi superficielle que nulle. À vrai dire, dans cette langue, aucune hérésie ne peut être élaborée. Par nature, la langue polonaise obéit à l’orthodoxie quelle qu’elle soit.

Par la suite, je me suis dit qu’il serait bien sot celui qui penserait que les gens sont toujours pareils à ce qu’ils étaient par le passé, et qu’il y a de la vanité à penser que nous sommes un tout immuable, que nous restons toujours la même personne, parce que tel n’est pas le cas.

Ce que nous considérons communément comme évident, toute cette construction du monde que nous connaissons est corrompue et elle s’effrite à l’évidence. Cette maison nécessite un ravalement et nous sommes ceux qui tiennent dans leur main la truelle.

Note Fred

À l'ère de twitter, ce n'est pas tous les jours qu'on s'enfile un bouquin de plus de mille pages, fourmillant de références, de personnages et d'anecdotes, s'étalant sur plus d'un demi-siècle.

Et déboiser cette forêt m'aura pris… pas mal de temps! J'ai été complètement fasciné par cette saga géniale, qui plus est en découvrant que l'auteure, prix Nobel de littérature, est:

“considérée comme «non patriote» par le gouvernement polonais actuel (…) En effet, féministe, pro-européenne et défenseure des droits des minorités en Pologne, elle met à mal les idéaux conservateurs véhiculés par Droit et justice, le parti au pouvoir depuis 2015”.

source: wikipédia

C'est avec tristesse que je quitte cet univers - mais aussi avec joie: je vais enfin pouvoir lire autre chose!

  • billets/2020/0112olga_tokarczuk_les_livres_de_jakob.txt
  • Dernière modification: 2020/01/12 16:28
  • par radeff