Neely Tucker, Seules les proies s'enfuient

Résumé

Washington D.C. suffoque sous le soleil d'août et la capitale fédérale semble désertée par ses habitants. Sullivan Carter, journaliste, se rend au Capitole pour couvrir les débats sur la législation environnementale en vigueur dans les exploitations pétrolières du Golfe. Alors qu'il traverse la Crypte, une fusillade éclate. L'ancien reporter de guerre se rapproche au plus près de la scène pour couvrir en direct l'évènement.

Dans un bureau, Sully découvre le corps mutilé de Barry Edmonds, représentant de l'Oklahoma et membre du comité des Affaire indiennes, insulaires et alaskiennes, des pics à glace enfoncés dans les orbites. Quand l'équipe d'intervention arrive sur les lieux, le tireur a déjà disparu. À la suite de la parution de son article, Terry Running Waters - amérindien au casier judiciaire bien rempli - prend contact avec Sullivan. Selon le tueur, les deux hommes auraient un point commun : Leurs mères sont toutes deux mortes dans des circonstances troubles.

Quelques jours plus tard Terry est arrêté et interné au St. Elizabeths Hospital, l'institution psychiatrique de haute sécurité où sont enfermés les psychopathes les plus dangereux du pays. Alors que l'enquête de police semble être arrivée à son terme et que Terry attend son jugement, Sullivan se rend dans l'Oklahoma. Persuadé que les enquêteurs ont fait fausse route, il se plonge dans l'histoire tourmentée de la famille Waters.

Source: Babelio

Note Fred

Allez, c'est le dernier des trois bouquins que je me suis lu en parrallèle au magiqueOlga Tokarczuk, Les livres de Jakob“.

Et c'est mon premier Neely Tucker, mon premier ”série Sully Carter“.

Et c'est sans doute mon dernier.

Il y a, comme dirait ma prof de Taichi, une certaine intention. Malheureusement, elle est noyée dans un magma de poncifs qui rendre ce polar aussi indigeste qu'un macdo.

  • billets/2020/0118neely_tucker_seules_les_proies_s_enfuient.txt
  • Dernière modification: 2020/01/18 06:43
  • par radeff