Un ch'ti à 21h

Entre les dissonances

Les virus virevolte, gaillard,
Autour l’esprit chagrin
Plonge en épais brouillard
Tous les échanges humains

Les corps à l’étouffée
Dans leur confinement
Appellent à l’aide la fée
Qui donne l’entendement

L’instant du jour s’efface
Miroir des prières
Brusquement débarasse
Les oripeaux d’hier

C’est qu’au-delà des yeux
Se fraye nouveau sentier : 
Cheminer vers un lieu
Au souriant quartier

        Raymond, le 22 mars 2020

Un grand merci au grand Ray pour cette touche poétique dans ce monde de brutes, et vive la consolation de la philosophie.

  • billets/2020/0323un_ch_ti_a_21h.txt
  • Dernière modification: 2020/03/23 07:59
  • par radeff