billets:2020:0612leye_adenie_feu_pour_feu

Leye Adenie, Feu pour feu

À Lagos, paradis des embouteillages, un jet privé s’écrase sur une résidence dans le quartier des vieilles fortunes avec à son bord le principal candidat au poste de gouverneur. Aussitôt, on lui trouve un remplaçant, assuré d’être élu: chief Ojo.

La séduisante Amaka, l’avocate des femmes, se révolte: chief Ojo est son ennemi juré, un salaud fini, avec un goût prononcé pour les très jeunes filles et quelques cadavres dans le placard. Elle a les moyens de le faire tomber. Et assez d’astuce pour jouer avec des filous et, malgré les pièges mortels, retourner contre eux leurs propres stratagèmes.

De l’action, de la rouerie, du suspense. Des descriptions impressionnantes des marchés de Lagos, des élections truquées, des chantages, des lyncheurs et des voleurs, mais aussi des gens honnêtes qui ne se laissent pas faire. Une intrigue menée à bride abattue, entre ethnologie et polar, qui vient fouiller les dessous peu reluisants de la société nigériane sans jamais perdre le sens de l’humour.

Bof bof bof… Mon premier polar nigérian se révèle pas drôle, plein de poncifs, on dirait qu'il a été écrit par un Blanc plein de clichés sur les Noirs.

  • billets/2020/0612leye_adenie_feu_pour_feu.txt
  • Dernière modification: 2020/06/12 05:17
  • par radeff