billets:2021:0109anibal_malvar_comme_un_blues

Anibal Malvar, Comme un blues

Un soir d'hiver 1996, à Madrid, Carlos Ovelar, propriétaire d'une agence de photographie, reçoit un étrange coup de téléphone. Le mari de son ex-épouse lui demande de les aider à retrouver leur fille Ania, âgée de 18 ans et introuvable depuis plusieurs jours. Ayant passé quelques années dans les services de renseignements espagnols, Carlos accepte de mener l'enquête.

Ici aussi, on glisse dans un manichéisme pas trop convaincant. Malgré des méchants attachants (ah, ces vieux maffieux en bout de course) et un indéniable talent d'écriture on reste froid comme un glaçon devant tout ces litres de mauvais whisky et rougi par toute cette hémoglobine. Mais j'imagine qu'il y a des amateurs, ne serait-ce que pour se rappeler que le franquisme est toujours présent dans la société espagnole.

  • billets/2021/0109anibal_malvar_comme_un_blues.txt
  • Dernière modification: 2021/01/09 08:51
  • de radeff