billets:2021:0330michael_connelly_sequences_mortelles

Michael Connelly, Séquences mortelles

L’illustre Jack McEvoy1), maintenant journaliste au Fair Warning, un site Web de défense des consommateurs, a eu raison de bien des assassins. Jusqu’au jour où il est accusé de meurtre par deux inspecteurs du LAPD. Et leurs arguments ont du poids : il aurait tué une certaine Tina Portrero avec laquelle il a effectivement passé une nuit, et qu’il aurait harcelée en ligne. Malgré les interdictions de la police et de son propre patron, il enquête et découvre que d’autres femmes sont mortes de la même et parfaitement horrible façon : le cou brisé.

Le tueur, il le comprend aussi, choisit ses victimes à l’aide de leurs propres données génétiques. Trouver la séquence ADN qui le conduira à sa prochaine proie devient la priorité de Jack.

Mais déjà, le monstre est de nouveau prêt à frapper.

J'avais adoré Connelly puis il m'a lassé. Et voilà que par un retour de double hélice, la magie opère son retour. Du très bel oeuvre, tout est ficelé avec brio et c'est tant mieux.


1)
Inventé par Connelly il y a 25 ans dans Le poète, “ze retour” dans L'épouvantail et ici dans un 3e retour
  • billets/2021/0330michael_connelly_sequences_mortelles.txt
  • Dernière modification: 2021/03/30 07:30
  • de radeff