billets:2021:0708elephant_in_the_room

Elephant in the room

source de la photo: Wikimedia Commons

Un éléphant dans la pièce

En 1814, Ivan Krylov (1769-1844), poète et fabuliste, publia une fable intitulée « L'homme inquisiteur » au sujet d'un homme qui se rend dans un musée et remarque toutes sortes de petites choses, mais omet de remarquer l'éléphant pourtant présent. La phrase est devenue proverbiale. Fiodor Dostoïevski écrivit dans son roman Les Possédés : «Belinsky était tout comme l'homme inquisiteur de Krylov, qui n'avait pas remarqué l'éléphant dans un musée, ayant concentré toute son attention sur les scarabées français ; et il n'est pas allé plus loin.»

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Elephant_in_the_room

L'expression idiomatique métaphorique disparaît ensuite, avant de réapparaître au XXe siècle et d'illustrer parfaitement le XXIe; elle est notamment utilisée par Ludwig Wittgenstein qui la transforme en «rhinocéros dans la pièce» pour montrer l’impossibilité de prouver des déclarations existentielles négatives1).

Faut toujours que le Ludwig se distingue un peu.


1)
MacDonald, JF (1993) “Russel, Wittgenstein and the problem of the rhinoceros”, Southern Journal of Philosophy, 31(4) 409-24
  • billets/2021/0708elephant_in_the_room.txt
  • Dernière modification: 2021/07/08 05:13
  • de radeff