billets:2023:1106joe_flanagan_un_moindre_mal

Joe Flanagan, Un moindre mal

Cape Cod, 1957. Dans cette petite communauté tranquille, une série de meurtres d’enfants paralyse la population. Une famille disparaît dans d’étranges circonstances, un homme se fait violemment tabasser et refuse de dénoncer ses agresseurs. Le lieutenant Warren, de la police locale, découvre la difficulté de mener à bien son enquête dans un service corrompu. Sa position devient intenable quand arrive dans la région Stasiak, officier légendaire de la Police d’État aux pratiques douteuses. Destitué de ses dossiers, Warren comprend vite que résoudre ces affaires n’est pas ce que recherche ce flic brutal et manipulateur. Pourtant il ne peut rester en retrait de ce chaos, au risque d’y perdre sa place, sa réputation et peut-être beaucoup plus.

Un excellent polar, d'une facture certes classique mais fort bien fait. Je vois pas trop le rapport avec LA Confidential que j'ai pas trouvé gégé mais bon, si ça peut contribuer à faire connaître ce petit bijou, c'est tant mieux.

La présence de l'enfant handicapé et l'atmosphère un peu magique1), nimbée de la poésie de Lawrence Ferlinghetti, ajoutent du mystère et de l'intérêt.

Et l'accélération finale vous laisse pas mal sonné.

Ouilltche.



1)
bon… il y a presque du religieux, ou en tout cas de l'idéalisme, mais c'est si bien amené que même un vieux dinosaure marxiste matérialiste comme moi a été touché
  • billets/2023/1106joe_flanagan_un_moindre_mal.txt
  • Dernière modification : 2023/11/06 16:17
  • de radeff