Alex Türk, Tour de vice

Alex Turk Tour de vice.jpg

Résumé

Un tueur sème la panique à Paris. Son arme de prédilection : un tournevis (...). Son signe distinctif : les messages qu'il laisse sur les corps à l'intention de la police, version macabre du cadavre exquis... A la tête du Groupe d'Intervention et de Recherche des Crimes en Série, le GIRCS, le commissaire Coblenz s'est fait une spécialité des psychopathes. Bon vivant et amoureux d'une danseuse aux yeux verts, rien n'a jamais pu lui couper l'appétit. Mais quelque chose a changé. Impossible de dresser un profil, ni de l'assassin, ni de ses proies...

source: babelio

Extrait

– Je dois donc me débrouiller seul…

– Je le crains, monsieur le ministre. Pour le moment je n’ai, hélas ! strictement aucun élément nouveau à vous communiquer. Si cela devait évoluer je vous ferais, bien entendu, et dans l’heure, passer l’information par le truchement du directeur.

« Truchement », il y a comme ça des mots qui installent un décor instantanément. C’est qu’il en passe des choses, des belles et des moins belles, par ce tuyau administratif mythique ! Dans le même genre on pourrait citer le « nonobstant » qui n’est pas mal non plus, le « au regard », le « sous couvert » ou encore le « en tant que de besoin ».

Note Fred

Türk est visiblement un politicien assez trouble: il a "en tant que président de la CNIL (...) été nommé aux Big Brother Awards à plusieurs reprises. Il s'agit de récompenses ironiques décernées aux personnalités ou entreprises remarquées pour leur mépris des libertés individuelles ou leur promotion du contrôle des citoyens. () « pour l'ensemble de son œuvre », (et) pour son usage de la novlangue. Il a finalement été désigné gagnant Orwell en 2010 avec la « mention spéciale du jury », « Pour tromperie et dissimulation, et pour avoir endossé les habits du défenseur tout terrain de la vie privée et des libertés alors qu’il en est parfois le fossoyeur et souvent le facilitateur. »[1]. Bon, soyons honnête, vu mes orientations politiques, les étiquettes RPR et DVD[2] sont pas vraiment faites pour me le rendre aimable.

S'il semble peu fréquentable comme politicien lillois, comme auteur de polar, je ne suis pas persuadé qu'il ait un grand avenir, ceci dit...

Tour de vice n'est pas le meilleur thriller de tous les temps, mais il fonctionne, la preuve, j'ai été jusqu'au bout avec un certain plaisir, même si certains clichés font parfois un peu bailler (yaka yaka voir la 4e de couverture).

Pour faire une critique méchante, rapide et facile: tout cela est très français.

Interview sur TV-Lille


Notes

[1] source: wikipedia

[2] pas les vidéos donc, mais divers droite

  • billets/alex_tuerk_tour_de_vice.txt
  • Dernière modification: 2017/11/06 04:00
  • (modification externe)