Andreï Makine, L'Archipel d'une autre vie

makinelarchipel.jpg

4e couverture

Aux confins de l’Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s’étendent des terres qui paraissent échapper à l’Histoire…

Qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer à travers l’immensité de la taïga ?

C’est l’aventure de cette longue chasse à l’homme qui nous est contée dans ce puissant roman d’exploration. C’est aussi un dialogue hors du commun, presque hors du monde, entre le soldat épuisé et la proie mystérieuse qu’il poursuit. Lorsque Pavel connaîtra la véritable identité du fugitif, sa vie en sera bouleversée.

La chasse prend une dimension exaltante, tandis qu’à l’horizon émerge l’archipel des Chantars : là où une « autre vie » devient possible, dans la fragile éternité de l’amour.

Andreï Makine, né en Sibérie, a publié une douzaine de romans traduits en plus de quarante langues, parmi lesquels Le Testament français (prix Goncourt et prix Médicis 1995), La Musique d’une vie (prix RTL-Lire 2001), et plus récemment Une femme aimée. Il a été élu à l’Académie française en 2016.

Extrait (choisi et adapté par Fred)

Je n’avais encore jamais été uni à quelqu’un par un lien aussi transparent. Le fugitif était là et sa présence suffisait pour changer l’instant que je vivais. Nous n’étions, lui et moi, que de simples témoins d’une révélation nocturne. Le discret avènement d’un monde inconnu. Je tentai de le nommer, songeant à l’intuition d’un sens caché, au pressentiment d’un mystère… Ces mots, issus de mon passé, compliqué et raisonneur, ne firent qu’obscurcir ce qui n’avait plus besoin d’être expliqué. Il suffisait de penser (et j’étais sûr qu’il y pensait aussi) que nous pourrions nous lever et marcher l’un vers l’autre, uniquement pour échanger un regard qui aurait attesté ce que nous venions de comprendre.

shantar-islands-photo-by-yury-shmakov.big.jpg

Шантарские острова

Note Fred

Bon, Makine, j'avoue, moi je ne suis pas très objectif dessus, vu que j'adore... je vois d'ailleurs qu'alors que j'ai à peu près tout lu, je n'ai rien mis sur ce blog. Son dernier ouvrage, s'il n'atteint pas les sommets du Testament français, m'a complètement emballé - on pense à Harrison ou à London, mais de l'autre côté du Pacifique, cette mare qui lie les trois auteurs. La rudesse du post-stalinisme, de l'apocalypse nucléaire et de la taïga est contrebalancée par une profonde humanité.

Allez, osons le mot: on quitte ce livre meilleur.

  • billets/andrei_makine_l_archipel_d_une_autre_vie.txt
  • Dernière modification: 2019/12/10 04:43
  • (modification externe)