Le califat, l'islamophobie, Mao et le Che

che-osama-guevara-bin-laden.jpg

L'Etat islamique, l'islamophobie et les théoriciens de la guerilla d'extrême-gauche sont-ils solubles dans l'alcool le Coran?

Étonnement, un article de DP convainc que la réponse est positive.

Dans un fort intéressant article de Domain Public intitulé Groupe Etat islamique et islamophobie: Les manifestations d’islamophobie font le jeu du terrorisme, on découvre que Daesh s'inspire des méthodes de Mao Zedong et d'Ernesto Che Guevara. Et ceci, alimenté par les poussées xénophobes en Occident:

En définitive, les manifestations d’islamophobie sont bienvenues pour des mouvements comme le GEI, car elles ne font que renforcer leur propre propagande. Bref, il s’agit d’un cas où morale et contraintes sécuritaires ne s’opposent pas mais se rejoignent; les dérapages islamophobes plus ou moins contrôlés de personnes publiques régulièrement relayés par les médias ne sont rien de moins que de gracieuses contributions offertes à la cause d’Abou Bakr al-Baghdadi.

Dans la grande course au mélange des genres et au complotisme, on atteint des sommets.

Success-cocktail explosif Illuminati 2014

Ingrédients

  • trois centilitres de sourates radicales extraites du Coran (43 degrés minimum)
  • un zeste du Petit livre rouge
  • un nuage des Carnets de Bolivie
  • une bonne dose de médias populistes / tabloïd
  • trois glaçons

Ustensiles

  • un shaker en acier

Préparation Mélanger les ingrédients dans le shaker.

On peut bien agiter, mais c'est facultatif, les ingrédients s'en chargeront tout seuls.

Les glaçons sont là pour faire joli, car ce cocktail chauffe terrible.

À servir avec précaution, hautement instable et explosif.

maosorry.jpg

  • billets/califat_l_islamophobie_mao_et_le_che.txt
  • Dernière modification: 2018/11/21 07:12
  • par radeff