Des Hommes et des Dieux

Des-Hommes-Et-Des-Dieux_fichefilm_imagesfilm.jpg

"Laissez passer un homme libre"

Une excellente interprétation, notamment de la part de Lonsdale (un de mes acteurs fétiche) et Wilson, mais aussi de l'acteur (algérien?) qui interprète le Wali (chef de district émouvant lorsqu'il évoque la situation qu'il ne contrôle plus du tout). On n'apprendra pas grand-chose de neuf sur la crise algérienne ou sur "l'affaire" (qui est finalement responsable de la mort de ces moines), mais on saura tout sur l'engagement cénobyte.

Un excellent film, certes, mais qui m'a laissé quelque chose de désagréable, sans doute lié à mon athéisme primaire ou ma préférence anachorète. Non, plus sérieusement, le choix de centrer sur le point de vue des moines est certes intéressant, mais politiquement et historiquement douteux:

250px-Moines_de_Tibhirine.png

"Ghaleb Bencheikh regrette cependant que le seul dialogue un peu théologique représenté dans le film, soit celui entre le prieur de Tibhirine, le P. de Chergé, et le responsable des terroristes. « De toute façon, j’imagine mal un de ces terroristes citer un verset du Coran », dit-il.

Said Ali Koussay, aumônier musulman de l’hôpital Avicenne à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, déplore aussi un certain déséquilibre : « En réalité, les trois quarts du film portent sur la religion chrétienne… On ne voit pas de dialogue équilibré. » Mais tous admettent que le film constitue une formidable base pour promouvoir le dialogue entre musulmans et chrétiens. "

(source: la-croix.com)

  • billets/des_hommes_et_des_dieux.txt
  • Dernière modification: 2010/10/08 08:00
  • (modification externe)