DOA, La ligne de sang

lalignedesang-179x296.jpg

"Regardez bien la couverture. Le roman est là, en grande partie. Très belle illustration de cette « ligne de sang », cette course contre le mal, l’inhumain, l’occultisme le plus bestial, contre l’impur et la quête ténébreuse d’immortalité." (Source: http://www.librairielareserve.fr/la...)

Un soir de fin d'automne, dans les rues du quartier lyonnais de la Croix-Rousse. Un banal accident de moto. Marc Launay, capitaine au SRPJ de Lyon, en rentrant chez lui, s'arrête devant l'attroupement généré. Le lieutenant Priscille Mer est déjà sur les lieux. Ils se sont rencontrés au court d'un stage professionnel peu de temps auparavant. Pour lui rendre service, Marc Launay lui propose d'aller prévenir Madeleine Castinel, une proche de Paul Grieux, le motard, dont ils ont trouvé l'adresse dans ses papiers, car celle-ci habite tout près de chez lui. Or, personne ne se trouve dans son appartement dont la porte est mystérieusement ouverte. De plus, une fiole abandonnée par terre près du lit rompt avec l'ordre parfait qui y règne. L'instinct du policier lui crie que quelque chose ne tourne pas rond. Ce sera le départ d'une enquête trouble sur la disparition de Madeleine, enquête qui plongera les deux policiers dans le passé entouré de mystères de Paul Grieux. Mystères qui se transformeront en cauchemars...

(Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Lig...)

Excellent polar, qui m'a fait carrément peur... et en plus ça se passe dans la Croix-Rousse. Très différent du précédent que j'ai lu, Citoyens clandestins, il commence mal, comme un polar français un peu médiocre, puis nous prend et nous entraîne, impossible de décrocher. Je l'ai achevé (ou est-ce lui qui m'a achevé?) à 1h ce matin. Les 200 dernières pages sont un véritable morceau d'anthologie, quelque part entre Ellroy et Haka de Férey. J'avais peur en m'endormant de mes rêves à venir...

  • billets/doa_la_ligne_de_sang.txt
  • Dernière modification: 2010/12/31 16:00
  • (modification externe)