Edward Abbey: Désert solitaire vs Syphilisation

desertsolitaire.jpeg

- Est-ce qu'il pleut parfois dans ce pays, Ranger?

- Je l'ignore, Madame, cela fait seulement onze ans que je vis ici.

Edward Abbey abbey.jpg a écrit Désert solitaire en 1968.

Désert solitaire rappelle - volontairement - le Walden de Thoreau. Comme son illustre prédécesseur, Abbey s'isole du monde pendant un an (Thoreau le fera pendant 24 mois). Une caravane, une jeep et quelques boîtes de conserves.

edward-abbey.jpg

Avec quelques décennies d'avance, Abbey invente la décroissance et répète la nécessaire liberté de l'homme, machine animale, contre la culture, ou les codes de convenance de la société.

Extraits

"La joie est-elle un atout dans la lutte pour la survie darwinienne? Quelque chose me dit que oui; quelque chose me dit que les êtres moroses et craintifs sont voués à l'extinction. Là où il n'y a pas de joie il ne peut y avoir de courage; et sans courage toutes les autres vertus sont vaines" (13)

C'est pour des raisons politiques qu'il faut préserver la nature sauvage. (175)

Très drôle diatribe (il y a pas mal d'humour dans ce bouquin) contre les poncifs du libéralismes, pp. 203-204.

Le Paradis comprend aussi scorpions et serpents (218)

Dieu (239)

La culture tourisitique, ou Ploucus Americanus (245)

Une très belle histoire de décès dans le wilderness, où pourquoi vaut-il mieux mourir dans la nature, avec sa sauvagerie, que dans le confort d'un lit d'hôpital urbain. (pp. 267, 271)

De très belles descriptions de la Nature, avec un grand N (ex: 283)

Rainbow_Bridge_National_Monument.jpg

Rainbow bridge

  • billets/edward_abbey_desert_solitaire_vs_syphilisation.txt
  • Dernière modification: 2014/05/29 20:00
  • (modification externe)