Ticino boycott

bignasca1.jpg

Bon, je ne sais pas pour vous, mais moi je ne suis pas trop fier de mon helvétitude après ce week-end de votations.

Va peut-être falloir penser à prendre le nom de ma mère plutôt que celui de mon père.

D'après les résultats provisoires officiels, 1`463`954 citoyens ont voté pour l'initiative xénophobe de l'UDC, contre 1`444`428 qui l'ont rejeté. Ça fait pas grand chose, mais c'est quand même la majorité.

Les cantons ayant accepté l'initiative de l'Union des connards cacas canards, ce qui était netttement plus prévisible, on sait maintenant que 50.3% de la population votante va dicter son racisme au 49.7% restant. Rappelons quand même qu'en mars 1933, le NSDAP a pris le pouvoir en Allemagne avec 43,9 des résultats. C'était pas un raz de marée, mais ça a suffi. Moi, ça me fout la frousse.

Je préfère éviter d'évoquer le délicat sujet des abstentionnistes: eux, ils ont préféré se taire. Vis à vis d'eux, j'ai carrément la haine.

Au Tessin - vous savez, ce doux canton lacustre fleurant bon l'Italie, le (gros) fantôme de Môsieur Bignasca a frappé dur. 68.2% de oui. Ce canton a même surpassé les progressistes de Appenzell Rhodes-Int. Faut le faire. Ces tessinois sont taillés dans la pierre (les cultivés comprendront).

Donc, on s'est dit qu'on allait boycotter provisoirement ce territoire aux relents brunâtres, ce qui est bien triste, dans la mesure où c'est aussi la patrie de l'un des derniers partis cantonaux socialistes vraiment fréquentable. Son analyse des résultats est réconfortante. Néanmoins insuffisante. Manuele Bertoli a beau être aveugle, il fait preuve de clairvoyance, mais 70% de ses concitoyens ont préféré suivre le chemin tracé par l'UDC et la Lega. Bon, faut quand même se rappeler que c'est le seul canton où le parti écologiste (vous savez, ce parti de gauche) a appelé à voter "oui" à l'initiative. Ça fait toujours du bien de taper un peu sur les Verts, même si ce n'est guère galant.

Adieu donc, randonnées autour du glacier du Basodino, atroces cols alpestres à vélo et baignades estivales et surtout, surtout, adieu au vrai lapin à la polenta à la mode du Val Bedretto. Ça, c'est franchement dur à (ne pas) avaler. Je me rabattrai sur du lapin du Bougnoulistan.

Et mes amis tessinois, qui êtes nombreux, car j'aime votre pays: merci de nous faire oublier la Lega et la forteresse de Bellinzone, en nous rappelant vos lacs et votre humanité. Merci d'avance. Même si je n'y crois guère, en tout cas dans l'immédiat.

Ceci étant, je me dis que le pire est peut-être le score de 39.1% fait par l'initiative à Genève. Quand je me dis que je croise tous les jours 4 fachos sur 10, ça fait mal.

Heureusement qu'on a plein d'étrangers dans la Babylone lémanique.

Ça baisse la proportion.

  • billets/file1768.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 07:48
  • (modification externe)