Ôde à l'immobilisme

230px-Hypermobile_fingers_and_thumb.jpg

Selon une étude du cerema/ évoquée par domaine public et Le Monde, les diplômés émettent beaucoup, mais alors beaucoup plus de CO2 que les autres:

"20% des Français sont responsables de 60% des émissions dues aux déplacements.

Le Cerema distingue trois catégories de grands pollueurs. Les «grands navetteurs» habitent les zones périurbaines. Ils disposent de revenus plutôt confortables, émettent du CO2 lors de leurs trajets quotidiens, mais voyagent peu. Les «grands voyageurs» sont nettement moins nombreux: des ménages actifs et très diplômés vivant au centre-ville, mais aussi des retraités fortunés. Ils polluent peu au quotidien, mais ils sont responsables de fortes émissions à longue distance. Enfin, la troisième catégorie, baptisée «hypermobiles», combine les caractéristiques des deux premiers groupes: diplômés, actifs et aisés, ils sont aussi très motorisés et vivent dans les banlieues cossues des métropoles. Ils ne représentent que 5% de la population, mais émettent 19% des rejets globaux."

Les intellos, aux champs, et à pied.

Note: ne pas confondre hypermobilité et hypermobilité (syndrome d'), si vous ne voulez pas passer pour un ignorant dans votre prochaine soirée branchée.

  • billets/file2068.txt
  • Dernière modification: 2014/12/18 06:00
  • (modification externe)