Du parmesan à la Saint-Glinglin

parmesan.jpg

C'est sur swisinfo, un article intitulé Les financiers sont-ils des affameurs?, à propos de la dernière initiative de la Jeunesse socialiste suisse, «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires».

Vous savez, les jeunes socialistes, ceux qui sont encore de gauche...

Et on y apprend que pour notre cher nouveau conseiller fédéral UDC, Môsieur Guy Parmelin, la hausse spectaculaire des prix agricoles n'a rien à voir avec la spéculation capitaliste mais s’explique surtout par d’autres phénomènes: «Les aléas climatiques, l’insécurité dans des zones de production, les changements d’habitudes alimentaires, l’augmentation considérable de la population à nourrir dans les pays émergents sans oublier la raréfaction des terres cultivables sont les causes essentielles de la fluctuation des prix».

parmelin.jpeg Parmelin, un gars honnête et fiable, son analyse économique a à peu près la valeur des trous de gruyère[1]. En tout cas, on est content qu'il soit à la défense et aux sports plutôt qu'à l'intérieur.


Note

[1] Faut dire qu'après 30 ans de consommation de sa vigne bursinoise... OK, c'est un peu bas, mais la terre l'est, basse.

  • billets/file2606.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 07:48
  • (modification externe)