«Un Parlement tiré au sort serait représentatif, incorruptible et efficace»

des.png

Des acteurs politiques guidés par la défense d’intérêts particuliers dominent même dans une démocratie directe comme la Suisse. C’est le constat tiré par le journaliste allemand Timo Rieg. Sa proposition: les membres des parlements devraient être tirés au sort, pour chaque session, qui serait de courte durée. A la session suivante, un parlement recomposé prendrait le relais. Ce point de vue répond à l’opinion de Liu Junning, récemment publiée par swissinfo.ch, selon qui la démocratie directe est impraticable.

La suite sur swissinfo

  • billets/file2620.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 07:48
  • (modification externe)