RIP Umberto

eco.jpg

«Celui qui ne lit pas, arrivé à soixante-dix ans, n’aura vécu qu’une vie : la sienne ; celui qui lit en aura vécu au moins cinq-mille» (Umberto Eco)

Moi je l'aimais bien le gaillard... On a tous lu Le nom de la rose, mais il a écrit d'autres super romans (moi j'avais adoré Baudolino) et son activité politique originale.

Il est parti, le monde renifle et l'Italie pleure à chaudes larmes.

  • billets/file2684.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 07:48
  • (modification externe)