Je ne vois rien

aveugle.jpg

source: wikimédia

Près de 2/3 des Genevois-e-s ont voté pour la nouvelle traversée du lac, persuadés, à l'instar du PLR BG que les bagnoles régneront toujours sur la Babylone lémanique dans une trentaine d'année. La droite en général se réjouit, la gauche dit ne pas s'affoler.

Comme le souligne Florian Erard dans le Courrier d'aujourd'hui

on peut craindre que le ministre des Transports, Luc Barthassat, ainsi que la droite au parlement fassent une lecture très minimaliste de cette feuille de route (note FR: celle du contre-projet). La traversée du lac acceptée, elle devient un excellent prétexte pour ne pas accorder les crédits nécessaires à une politique de mobilité cohérente, comme l’ont pourtant promis les partisans du contre-projet

Nos petits-enfants pourront donc se faire écraser au centre-ville dans une génération, mais n'auront pas de RBI.

Bon, cessons de râler (j'ai beau voter à Genève, je ne suis pas genevois), après tout si les forfaits fiscaux passent, c'est de manière bien helvétique (à la raclette) et réjouissons-nous surtout de l'excellent résultat de La culture lutte:

Une sacrée claque pour la droite. Les deux coupes budgétaires linéaires que la majorité élargie composée par l’Entente bourgeoise (PLR et PDC) et le bloc populiste (UDC et MCG) ont été sèchement refusées par respectivement 60,3% et 61,7% des voix.

A l’exception des trois quartiers huppés – Cité-Rive, Florissant-Malagnou et Champel –, tous les autres arrondissements ont refusé ce train d’économies qui en annonçait d’autres.

Source: Le Courrier

  • billets/file2796.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 08:27
  • par radeff