TTIP ou le retour de la diplomatie secrète

ttip.png

Selon Harald Ebner, un député écologiste allemand, «Aujourd’hui encore, nous n’avons accès à ces textes juridiques[1] extrêmement complexes, rédigés en anglais sur des centaines de pages, que dans une salle de lecture spéciale où les smartphones sont interdits. Nous avons par ailleurs l’interdiction d’en faire connaître le contenu à l’opinion publique». Il est cité par un article à la fois détaillé et concis de swissinfo.

Censé faire "baisser les prix" (encore) et "offrir un plus grand choix de produits aux consommateurs" (là, on y croit, on sait que la diversité est toujours favorisée par le néo-libéralisme), offrir un plus grand choix de produits aux consommateurs, les «TTIP-leaks» montrent clairement que les grandes sociétés transnationales sont associées à un certain nombre de décisions importantes, alors même que la société civile est exclue des négociations.

Source: TTIP, le traité qui fait aussi peur en Suisse


Note

[1] ceux du TTIP ou Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

  • billets/file2849.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 07:48
  • (modification externe)