Anne Poiret, Bienvenue au Réfugistan

bienvenue-au-refugistan-image-1.jpg

Un peu plus d'un an après l'OVNI A Perfect Day, retour d'un documentaire projeté au FIFDH[1]

Avec une grande finesse, Anne Poiret monstre l'absurdité de la planète réfugiés, le 60e pays de la planète, où le HCR gère à l'aide de son budget de 7 milliards de dollars et de ses 9 300 employés ses 26 millions de citoyens[2] qui restent en moyenne... 16 ans dans un camp.

bienvenue-au-refugistan-image-2.jpg

Ce que disent la plupart des chercheurs, c’est qu’il ne faut pas créer de camp, mais qu’il ne faut pas non plus fermer brutalement ceux les camps qui existent. En revanche, il faut les ouvrir au maximum sur l’extérieur, permettre aux réfugiés de circuler dans le pays d’accueil et d’y travailler, afin, à terme, de pouvoir s’y intégrer.

Source: interview d'Anne Poiret sur Refugistan paru dans l'Huma


Notes

[1] Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains, Genève

[2] source: wikipédia

  • billets/file3017.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 07:48
  • (modification externe)