Sudhir Hazareesingh, Ce pays qui aime les idées

250_sudhir.jpg

un génial bouquin pour comprendre nos voisins

Note Fred

C'était le vendredi 31 mars dernier, j'étais en bagnole en train de monter aux Ravières et j'écoutais la fabrique de l'histoire sur FranceQ et je suis tombé[1] sur un gars trop génial, fin, drôle, distingué, avec un petit accent british bizarre.

Un peu plus tard, j'ai retrouvé les infos sur le site de FranceQ et voilà-t-y-pas que je découvre qu'il s'agissait d'un prof à Oxford... d'origine mauricienne!

Vu notre histoire avec cette île je me suis dit qu'il fallait que je lise son dernier bouquin - Ce pays qui aime les idées.

Ni une ni deux, de retour à la civilisation j'ai immédiatement commandé au Boulevard, mais il a fallu attendre de longues semaines. Enfin, dépaquetage et je me rue sur ce gros pavé.

Certes, c'est plus long à lire qu'un polar - mais quel plaisir! Sudhir Hazareesingh est définitement un grand.

En savoir plus

Résumé

Aux yeux du monde, les Français seraient arrogants, présomptueux, ingouvernables... Ne seraient-ils pas d'abord et avant tout de grands amoureux des idées ? C'est, en tout cas, dans cette passion spécifiquement française qu'il faut, selon l'historien britannique Sudhir Hazareesingh, chercher les racines de l'identité française, et en particulier celles de sa fameuse exception culturelle.

Au fond, à quoi reconnaît-on la pensée française ? Peut-être à cette façon d'être un art de vivre partagé par tous. Sans doute aussi à son inextinguible vitalité : si les Français donnent l'impression de ne jamais débattre sans se disputer, c'est qu ils ont l'exercice de la controverse trop à coeur ; s'ils passent facilement pour des donneurs de leçons, c'est qu'ils aspirent toujours vivement à l'universel, au point de s'en estimer seuls garants ; s'ils sont râleurs, anarchiques et prompts à la révolte, c est qu'ils ont une âme frondeuse et l'esprit critique chevillé au corps ; s'ils se croient supérieurs, c'est qu'ils ont le goût de l'abstraction, l'art d'inventer des concepts qui séduisent au-delà des frontières le socialisme, le structuralisme, l'existentialisme, la déconstruction, le mot même d'intellectuel. Enfin, s'ils sont enclins aujourd'hui à broyer du noir, c'est qu'ils sont nostalgiques de leur grandeur passée et qu'ils refusent d'abdiquer.

Catalogue passionné des spécificités de la pensée française, ce livre nous décrit mieux que nous ne saurions le faire, en même temps qu'il nous pousse à interroger l'inquiétude que nous inspire l'idée de notre déclin.

source librement adaptée de la notice d'Amazon, qui comprenait plein de fautes d'aurthôgrafes: ne comptez pas sur moi pour vous mettre le lien, allez plutôt acheter ce bouquin au Boulevard que chez le sulfureux Jeff qui nous Bezos tous.

Sudhir Hazareesingh © Radio France / Astrid di Crollazanza / Flammarion, source: https://www.franceinter.fr/emission...


Note

[1] Lors de l'interview, j'ai surtout retenu l'anecdote suivante: "Les Espagnols ont l'ETA, l'Irland l'IRA, l'Italie la maffia. Et la France? La France a l'ENA".

  • billets/file3056.txt
  • Dernière modification: 2018/10/05 07:48
  • (modification externe)