Frénésie cartographique

carto.jpg

Je ne sais pas pour vous, mais moi ça me fatigue, toute cette cartographie frénétique. En informatique, dans les "grands projets", à la radio à 6hAM.

Partout, des cartographes qui font de la carto.

Pourquoi ce besoin de mesure?

Quelques pistes de réflexion:

Officiellement, on cartographie parce que le monde est devenu plus complexe[1].

Pourtant, comme j'en causais avec mon fils hier, on est plutôt dans un processus d'uniformisation [2], donc de simplification.

En fait, on est plutôt dans un domaine socio-économique, militaire et ontologique:

Socio-économique, car la "cartographie" est censée replâtrer le fossé qui se creuse entre "décideurs" et "employés". De facto c'est du pipeau, les cartographes étant des valets des décideurs et cartographiant sans aucune consultation ou au moyen de modèles simplistes (là, c'est le sociologue qui parle).

Militaire, car la carte est historiquement l'apanage des stratèges et des conquérants. Pour contrôler, envahir un territoire, parquer et massacrer ses habitants, une carte est requise.

Ontologique, car la carte (est censée) rassure(r): à la place de l'effrayante terra incognita[3], on a une représentation arbitraire et schématique, aisément compréhensible (relire Eco à ce sujet).

Suggestion: réfléchir au modèle de société plutôt que d'en faire une caricature grotesque...


Notes

[1] un de ces poncifs modernes exaspérants

[2] baskets / jeans / t-shirt de marque / ketska / rap commercial / coca / big mac etc

[3] barbarie africaine conradienne

  • billets/frenesie_cartographique.txt
  • Dernière modification: 2016/05/18 06:00
  • (modification externe)