Il divo

On l'a surnommé "le Sphynx", "l'Inoxydable", "Belzébuth", "le Renard", "le Moloch", "le Pape noir". Margaret Thatcher l'a dépeint comme un homme "absolument contraire aux principes éthiques" et "convaincu qu'une personne de principes était condamnée à être ridicule". Ridicule, il l'est ici lui-même, mais à glacer le sang.

(source: Le Monde )

OK, le film est juste génial, y compris dans ses faiblesses. Le réalisateur (Paolo Sorrentino) alterne classique et hip-hop, tant dans la musique (j'ai reconnu pas mal de Khachaturyan, aussi réussi que surprenant) que dans le style (le jeu tout en finesse de l'acteur principal, tout-à-fait magistral, alterne parfois avec de la caricature frisant le burlesque). Bref, un petit esprit "yourodivy" qui n'a pu que me plaire.

 

 

  • billets/il_divo_sorrentino.txt
  • Dernière modification: 2009/01/11 11:00
  • (modification externe)