Hirokazu Kore-Eda, Distance

Distance.jpg

Distance est un film japonais réalisé par Hirokazu Kore-Eda, sorti le 10 mai 2001.

Synopsis

Trois ans après la disparition tragique et volontaire des membres d'une secte obscure, quatre amis, tous parents de victimes, se retrouvent le jour anniversaire de la tragédie sur les lieux même où celle-ci a commencé : un endroit paisible et reculé, une petite maisonnée coincée entre la forêt et l'eau reposante d'un lac. En chemin, ils croisent Sakata, un jeune homme qui appartenait à la secte… et qui l'a quittée juste avant le massacre. Le pèlerinage va alors prendre une tournure inattendue.

Note Fred

C'est le troisième film de Hirokazu Kore-Eda que je vois, après Nobody knows et Tel père, tel fils. Nettement plus expérimental, Distance est un film très différent, très tarkovskien dans ses ambiances poétiques, fantômatiques et surtout aquatiques (là, il y a clairement une référence à mon cinéaste favori). Le scénario entremêle un présent et des flashbacks, parfois très brefs, et le spectateur est totalement perdu, tant dans le temps que dans l'espace. Il y a sans doute un clin d'oeil à l'attentat du métro de Tokyo au gaz sarin perpétré par la secte Aum, mais il est fort loin. On est plutôt dans le domaine de la métaphysique, de la condition humaine et de la filiation, thème cher à Kore-Eda. Très lent, long, sans accompagnement musical aucun. Tout ce qui me plaît. Et pour servir ce plat à très lente cuisson, une sacrée brochette d'acteurs, tout en finesse, parmi lesquels j'ai particulièrement apprécié Tadanobu Asano (le jeune samouraï dostoïevskien de Zatoichi< de Kitano) qui joue le seul rescapé de la secte, et une caméra magnifique. Je sens que comme pour les deux précédents Kore-Eda, ce film va me trotter dans la tête un moment.

  • billets/kore_eda_distance.txt
  • Dernière modification: 2014/01/14 20:00
  • (modification externe)