Umberto Eco sur Wikileaks

umberto-eco.jpg

Umberto Eco s'est exprimé sur Wikileaks dans Libé et Le Temps

Comme d'habitude, l'intellectuel italien propose une lecture originale et plutôt comique de l'actualité, en suggérant aux ambassades et barbouzes de revenir aux diligences pour passer leurs messages secrets:

"J’ai eu l’occasion d’écrire que la technologie avance maintenant en crabe, c’est-à-dire à reculons. Un siècle après que le télégraphe sans fil a révolutionné les communications, Internet a rétabli un télégraphe sur fils (téléphoniques). Les vidéocassettes (analogiques) avaient permis aux chercheurs en cinéma d’explorer un film pas à pas, en allant en avant et en arrière et en en découvrant tous les secrets du montage, alors que maintenant les CD (numériques) ne permettent que de sauter de chapitre en chapitre, c’est-à-dire par macroportions. Avec les trains à grande vitesse, on va de Rome à Milan en trois heures, alors qu’en avion, et les déplacements qu’il inclut, il faut trois heures et demie. Il n’est donc pas extraordinaire que la politique et les techniques de communications en reviennent aux voitures à cheval". A lire, ça fait du bien.

  • billets/umberto_eco_sur_wikileaks.txt
  • Dernière modification: 2010/12/20 13:00
  • (modification externe)