billets:2021:0821peter_may_la_trilogie_de_l_ile_lewis

+++ Peter May, La trilogie de l'île Lewis

source de la photo: Figurines de Lewis

Une mini-saga de trois très, mais alors très bons polars

L'Ile des chasseurs d'oiseaux

Marqué par la perte récente de son fils unique, l'inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d'une enquête sur un assassinat commis à Edimburg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n'est pas revenu depuis dix-huit ans. Un cadavre exécuté selon le même modus operandi vient d'y être découvert. Cependant, dès l'autopsie effectuée par le médecin légiste, Fin ne croit plus à un lien entre les deux affaires.

Sur cette île tempêtueuse du nord de l'Écosse, couverte de landes, où l'on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin retrouve les acteurs de son enfance, à commencer par Ange, chef tyrannique de la bande dont il faisait partie. Marsaili, son premier amour, vit aujourd'hui avec Artair. Ce même Artair dont le père a perdu la vie en sauvant celle de Fin lors de l'expédition qui, chaque année, depuis des siècles, conduit une douzaine d'hommes sur An Sgeir, rocher inhospitalier à plusieurs heures de navigation, pour y tuer des oiseaux nicheurs.

Que s'est-il passé il y a dix-huit ans entre ces hommes, quel est le secret qui pèse sur eux et ressurgit aujourd'hui ? Sur fond de traditions ancestrales d'une cruauté absolue, Peter May nous plonge au coeur de l'histoire personnelle de son enquêteur Fin Macleod. Fausses pistes, dialogues à double sens, scènes glaçantes l'auteur tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page.

L'homme de Lewis

En rupture de ban avec son passé, Fin Macleod retourne sur son île natale de Lewis. La mort tragique de son jeune fils a pulvérisé son mariage. Impuissant et résigné, il a quitté la police. La lande balayée par les vents, la fureur de l'océan qui s'abat sur le rivage, les voix gaéliques des ancêtres qui s'élèvent en un chant tribal : il pense pouvoir retrouver ici un sens à sa vie. Mais, Fin à peine arrivé, on découvre le cadavre d'un jeune homme, miraculeusement préservé par la tourbière. Les analyses ADN relient le corps à Tormod Macdonald, le père de l'amour de jeunesse de Fin, et font de lui le suspect n° 1. C'est une course contre la montre qui s'engage alors : l'inspecteur principal est attendu sur l'île pour mener l'enquête et il n'épargnera pas le vieil homme, atteint de démence sénile. Au rythme des fulgurances qui traversent l'esprit malade de Tormod, le passé ressurgit, douloureux, dramatique, et dévoile le sort que la société écossaise a réservé pendant des décennies aux “homers” : ces enfants orphelins ou abandonnés que l'Église catholique envoyait sur les îles Hébrides.

Fin fronça les sourcils. “Une homer, qu'est-ce que c'est ?

- un garçon ou une fille venant d'un foyer, a ghraidh. Ils étaient des centaines, sortis des orphelinats et des foyers par les conseils municipaux et l’Église catholique. On les envoyait ici, dans les îles. Ils étaient placés chez de parfaits inconnus. Il n'y avait pas de contrôles à cette époque. Les enfants étaient débarqués du ferry à Lochboisdale et ils restaient debout sur la jetée avec les noms des familles accrochés autour du cou, en attendant qu'on vienne le chercher. L'école élémentaire, là-haut sur la colline, en était pleine. Il y en a eu jusqu'à une centaine en même temps”.

Le braconnier du lac perdu

Depuis qu'il a quitté la police, Fin Macleod vit sur son île natales des Hébrides, à l'ouest de l'Ecosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages des domaines de pêche, il retrouve Whistler, son ami de jeunesse.

Le plus brillant des enfants de Lewis. Le plus loyal aussi qui, par 2 fois, lui a sauvé la vie. Promis au plus bel avenir, il a pourtant refusé de quitter l'île où il vit aujourd'hui comme un vagabond ; sauvage, asocial, privé de la garde de sa fille unique. Et d'entre tous, il est le plus redoutable des braconniers.

Quand Fin se voit contraint de le traquer, Whistler, de nouveau, l'arrache à la mort et le conduit jusqu'à un lac qui abrite depuis 17 années l'épave d'un avion.L'appareil que tous croyaient abimé en mer, recèle le corps d'un homme assassiné.

Dans sa quête pour résoudre l'énigme, Fin opère un retour vers le passé qui le confronte aux 3 femmes qui ont marqué sa vie : Marsali qui a hanté toute son existence, Mairead à la voix pure qui a envouté ses premières années d'homme, Mona dont l'a séparé pour toujours la mort tragique de leur fils.

La foudre s'abattit si près de Fin qu'il se baissa instinctivement et se laissa tomber à genoux, l'image de la vallée devant lui imprimée sur la rétine. Un pays étrange et brutal couvert par les résidus des explosions glaciaires vieilles de plusieurs millions d'années. Pendant un moment, il n'entendit plus rien et ses narines s'emplirent de l'ozone qui se diffuse dans l'air après les décharges électriques orageuses.

Note Fred

C'est ma douce qui m'a mentionné La trilogie écossaise et je lui en serai éternellement reconnaissant, car c'est sans doute parmi les meilleurs polars que j'ai jamais lus. Et c'est valable pour chacun de ces volumes, donc on en a trois pour le prix d'un. Je ne sais pas trop la quantité de travail que cela a demandé à Peter May1).

Une narration toute en finesse, des personnages attachants - aussi bien les gentils que les méchants, ces derniers étant d'ailleurs aussi fort réussis, aussi profonds que les noirs Lochs des îles européennes les plus septentrionales (on exclut la Russie et on est avant le Brexit, d'ailleurs, l'Écosse n'y était pas favorable si mes souvenirs sont bons), des intrigues crédibles, une grande maîtrise de l'écriture, de la montée de stress et du suspense : j'ai été complètement emporté et ai dévoré ces trois polars en quelques nuits.

Vivement la fin des vacances, que je puisse recommencer à dormir stressé.


1)
il a fait une série de polars chinois évoqués sur ce blog, que j'ai trouvé nettement moins convaincants, mais je vais un peu éplucher ses ouvrages, il est très prolifique
  • billets/2021/0821peter_may_la_trilogie_de_l_ile_lewis.txt
  • Dernière modification: 2021/08/21 07:29
  • de radeff