Entrée en Bosnie

Après un passage de douane étonnamment rapide - je m’étais habitué aux passage “à l’africaine”, où il faut sortir de la voiture, chercher un hypothétique policier, puis un hypothétique douanier, attendre que ce dernier daigne abandonner sa partie de Tetris sur son PC (surtout, surtout, ne pas s’impatienter ni parler avant que le sacro-saint fonctionnaire ne vous adresse la parole), faire plein de sourires idiots et hypocrites genre “j’aime votre pays mais je ne vous comprend pas”, attendre le coup de stampel et l’ouverture manuelle du barrage pour soupirer en pensant aux kilos de contrebande que l’on pourrait passer avec des enfants (en définitive, personne ne nous a jamais fouillé), bref la sortie de Serbie et l’entrée sur Visegrad se fait en restant au volant, avec des douaniers en uniforme repassé, en 10 minutes, c’est presque frustrant. On passe par Visegrad mais comme j’avais pas commencé à lire le “Bridge over Drina” je rate la visite et les photos du célèbre pont, quelques kilomètres en “Republika Sprska” qui ne se distingue en rien, sinon que c’est très désert par ici, puis une route magnifique qui longe des lacs de montagnes très fins et longs (sortes de fjords ou de loch locaux), des interminables tunnels bruts de décoffrages (on voit la roche et le béton, du moins ce qu’on peut en voir avec les phares car les tunnels sont pratiquement tous dépourvus d’éclairage, assez angoissant et à déconseiller pour toute personne souffrant de claustrophobie).

Haut de page