Potage de panais à la Tom K

Type:  Potages
Mode de Cuisson:  Pression
Régime:  vegan
Nombre de personnes: 6
Date: 25/11/2020
Pays d'origine Thaïlande

Temps

15+20

Private

No

Introduction
On a reçu des panais, vous je sais pas, chez moi c'est pas tellement que tout le monde saute au plafond en se frottant les mains et en criant "chouette, plein de panais!". On peut bien sûr en mettre dans un Tian de légumes, mais à petite dose car c'est puissant.
Alors j'ai réfléchi, je me suis dit que si c'était un légume trop puissant, il fallait l'accomoder comme dirait ma belle-soeur romaine avec d'autres puissants ingrédients, j'ai donc fait cette pseudo soupe thaï "tom kha" et c'était bon, même si j'attends maintenant avec fatalisme l'arrivée des sicaires du roi Rama X.
Ingrédients
3 cm de gingembre
5 dl lait de coco
3 dl bouillon de légumes
plein de panais, de préférence bien brossés pour les débarrasser de leur terre (après, c'est vous qui voyez), non pelés
2 piments oiseaux rouge hachés
1 cc de cassonade (ou du bête sucre de betterave)
1 bouquet de coriandre, avec les racines (elles, finements hachées)
20 graines de coriandre
1 petit chou plat vert
2 carottes
5 gousses d'ail
1 tige citronnelle finement hachée
1 sachet de Tom Kha de chez ma Viet de la rue de Monthoux. Là aussi, vous pouvez le prendre ailleurs, c'est vous qui voyez. Mais votre plat sera raté.
quelques feuilles de lime kaffir
si vous êtes maso et que vous n'avez pas de vegi à la maison, vous pouvez mettre quelques gouttes de nuoc-mam (sauce de poisson, sorte de dérivé du garum romain dont raffolent les Viets et les Thais, c'est pas pour rien que la colonisation de l'Asie du sud-est a été difficile)
Préparation

On hache tous les solides encore entiers grossièrement au couteau, pas le cuisinier bien sûr ni la casserole, dans laquelle on va mettre un fond d'huile d'arachides (hé hé... pas dans la liste d'ingrédients, le vieux gag pour ceux qui ne lisent pas toute la recette avant de la réaliser) et où l'on va faire revenir gentiment tout ce beau monde, du plus dur au plus mou. Une fois que c'est tombé (ça j'explique pas, faut savoir et c'est tout), on mouille avec le lait de coco et le bouillon. On cuit, si on est pressé dans une marmite pression (que nos voisins illettrés appellent une cocotte-minute), si on a la pression c'est un petit quart d'heure, sinon c'est plus long.
On finit au mixer (ce que les cuisiniers pros appellent une girafe) et on sert et c'est étonnamment bon, pour un légume qui n'a pas disparu des étals des marchés uniquement pour de mauvaises raisons liées au grand capital.

Source: Création de Fred Radeff sur une recette originale de S.M. le roi de Thaïlande

Recettes Fred Radeff
https://radeff.red/recettes
publiée sous GPL License / CopyLeft licence libre Creative Commons License CC by-sa.
Vous pouvez reproduire cette recette, à condition de:
  • la recopier intégralement
  • mentionner les sources:
    • Création de Fred Radeff sur une recette originale de S.M. le roi de Thaïlande
    • http://radeff.red/recettes/recettes/view/15435
  • la partager dans les mêmes conditions

Nouvelle recherche


Respect privacy / Protection des données personnelles Ce site n'affiche aucune publicité commerciale et n'envoie pas d'informations à Google et autres GAFA. Il est propulsé par des logiciels libres. Vous n'y verrez pas de message vous avertissant que ce site va faire intrusion dans votre vie privée, car il n'y a ni cookie de pistage, ni cookies tiers. Les seuls cookies proposés sur ce site sont des gâteaux, dont je ne raffole guère, mais il faut de tout pour faire un monde

Page generated in 0.0007 seconds.